Un crédit d’impôt pour les Maîtres Restaurateurs

Home/Informations du Cabinet/Un crédit d’impôt pour les Maîtres Restaurateurs

Un crédit d’impôt pour les Maîtres Restaurateurs

Depuis le 15 juillet 2014, les restaurants peuvent mettre en valeur la préparation maison de leurs plats à l’aide d’un logo spécifique. Une nouvelle démarche permet d’aller encore plus loin avec la notion de Maître Restaurateur qui offre un nouveau titre d’excellence aux chefs et permet de prétendre à un crédit d’impôts.

Cheval de bataille d’Arnaud Montebourg, les restaurateurs proposant des « plats maison » peuvent arborer depuis 2014 un logo, constitué d’une casserole surmontée d’un toit, afin de mettre en valeur les plats réalisés à partir de produits crus transformés sur place. Une mesure dont le but était avant tout de valoriser le savoir faire des restaurateurs français et mettre un terme à la tromperie dont les clients sont parfois victimes. Cette mesure va encore plus loin avec la certification de Maître Restaurateur, offrant une reconnaissance aux restaurateurs dont toute la carte est faite maison et proposant un service de qualité.

Un titre d’excellence

Plus qu’une reconnaissance, Maître Restaurateur doit devenir, à terme, un titre d’excellence permettant d’identifier les établissements faisant honneur au patrimoine gastronomique français. Pour l’obtenir, le propriétaire de l’établissement doit, dans un premier temps, répondre à l’une des quatre obligations suivantes :

  • Détenir un Brevet Pro, Bac Pro ou Certif. IV et + ;
  • Détenir un CAP, BEP ou même niveau + une expérience professionnelle de 5 ans comme dirigeant de restaurant ;
  • Justifier d’une expérience professionnelle de 10 ans comme dirigeant de restaurant ;
  • Justifier d’une expérience profession- nelle de 5 ans et avoir été en activité sous contrôle technique d’un cuisinier muni d’un diplôme de niveau 5 minimum et de 5 ans d’expérience professionnelle.

Ensuite, le propriétaire demande un audit complet de son établissement par un organisme indépendant. Celui-ci s’assurera que la cuisine est « maison » et évaluera le service mais aussi la vaisselle ou la décoration de l’établissement. Ce sont au total 16 critères qui sont évalués selon un cahier des charges fourni par l’Etat.

Un crédit d’impôt à la clé

L’obtention du titre de Maître Restaurateur a également pour avantage d’offrir un crédit d’impôts pouvant atteindre 15 000 euros sur trois ans (50% des dépenses engagées pour un maximum de 30 000 euros). Celui-ci porte sur toutes les dépenses de modernisation de l’établissement concernant aussi bien les aspects esthétiques (réfection des façades et devanture, accessibilité, vaisselle, habille- ment pour le personnel, etc) que techniques (réfrigération, cuisson, stockage, etc.).

Le titre de Maître Restaurateur est décerné pour 4 années à l’issue desquelles vous pouvez renouveler votre demande. Après un nouvel audit de votre société, et si vous obtenez le titre, vous pourrez bénéficier d’un nouveau crédit d’impôt de 15 000 euros sur trois ans.