Dons alimentaires : que peut-on déduire fiscalement ?

Home/Informations du Cabinet/Dons alimentaires : que peut-on déduire fiscalement ?

Dons alimentaires : que peut-on déduire fiscalement ?

En matière de dons alimentaires, les réductions d’impôts autorisées ont changé depuis la loi sur la lutte contre le gaspillage alimentaire. Voici ce qu’il faut retenir.

Quelle est la valeur à déduire ? Le principe commun à tous les dons est de ne retenir que le prix de revient de ce qui est donné. En matière de don alimentaire, la valeur retenue pour le calcul de la réduction d’impôt est le coût de revient du don si celui-ci est effectué trois jours avant la date de consommation. Si ce délai est plus court, la déduction fiscale ne sera que de 50% du prix de revient du produit donné. Autre cas, les produits alimentaires tels que les fruits et légumes, le pain, les viennoiseries… Dans ce cas, la valeur retenue pour la déduction fiscale est celle du coût de revient si le produit est vendu dans un circuit habituel de vente de produits alimentaires (boutiques, supérettes…). Pour tous les autres circuits de vente, l’administration fiscale ne retient que 50% du coût de revient.